Menu Fermer

Le top 15 des styles architecturaux

L’univers de la construction offre une tapisserie architecturale riche et variée. Vous retrouverez facilement différents styles à travers le monde, s’adaptant à différents climats, paysages et besoins culturels. Voici un aperçu de 15 styles architecturaux populaires à travers l’histoire.

L’architecture classique

C’est un terme générique qui fait référence aux styles de construction originaires de la Grèce et de la Rome antiques. L’architecture classique a influencé des siècles de mouvements de conception à travers le monde, y compris l’architecture néoclassique et néogrecque. Certains des bâtiments les plus célèbres du monde moderne sont basés sur des conceptions grecques et romaines anciennes. 

Architecture classique

L’architecture classique se concentre sur:

  • la symétrie et les proportions
  • les colonnes avec des détails doriques, ioniques ou corinthiens 
  • l’utilisation de matériaux tels que le marbre, la brique et le béton
  • des motifs de conception classiques tels que des moulures intérieures, des toits à pente moyenne, des avant-toits en caisson, des encadrements de porte décoratifs.

Elle a été largement remplacée par le modernisme et l’architecture contemporaine au XXe siècle. Cependant, l’architecture classique continue d’être adoptée. Elle a été rebaptisée comme étant le nouveau style classique.

L’architecture néoclassique

L’architecture néoclassique fait référence à un style de bâtiments construits lors de la renaissance de l’architecture grecque et romaine classique. Elle a commencé vers 1750 et s’est épanouie aux XVIIIe et XIXe siècles. Ainsi, alors que l’architecture néogrecque utilise des éléments classiques, le néoclassicisme se caractérise par une renaissance à plus grande échelle.

La Maison Blanche

Certains des bâtiments institutionnels et gouvernementaux les plus célèbres et facilement reconnaissables d’Europe et des États-Unis sont de style néoclassique. On peut citer des exemples comme la Maison Blanche et le Capitole américain.

L’architecture néogrecque

L’architecture néogrecque s’inspire de la symétrie, de la proportion, de la simplicité et de l’élégance des anciens temples grecs du Ve siècle avant Jésus-Christ. Aux États-Unis, le renouveau grec a atteint son apogée de 1825 à 1860. Ensuite, il est devenu le premier style d’architecture national dominant en se propageant de la côte est du pays à la côte ouest.

Les Américains ont emprunté des éléments classiques pour concevoir des bâtiments pour ce qui était alors une démocratie encore nouvelle. On peut citer des exemples tels que :

  • des colonnes avec des détails doriques, ioniques ou corinthiens, peints en blanc
  • les toits en pente douce avec fronts à pignon
  • des cadres de porte élaborés. 

Les intérieurs présentaient des dispositions simples et aux proportions généreuses avec de grandes fenêtres et portes. Les plafonds et les murs sont ornés de plâtre, les planchers sont faits avec des planches larges.

L’architecture industrielle

C’est le terme générique utilisé pour décrire les bâtiments construits pour répondre aux besoins de l’industrie. L’architecture industrielle englobe une gamme de types et de styles de bâtiments qui mélangent fonctionnalité et design. Elle peut être trouvée partout dans le monde industrialisé comme dans :

  • les usines
  • les entrepôts
  • les fonderies,
  • les aciéries
  • les châteaux d’eau
  • les silos à grains
  • les distilleries
  • les brasseries
  • les raffineries
  • les centrales électriques et autres structures utilitaires.

Les premiers bâtiments industriels ont été construits dans les années 1700 lors de la première révolution industrielle qui a eu lieu principalement en Grande-Bretagne de 1760 à 1830.

Mais aujourd’hui, lorsque nous faisons référence à l’architecture industrielle, nous nous référons principalement aux bâtiments qui ont émergé en réponse à l’utilisation généralisée de nouveaux matériaux tels que le métal et le béton ainsi qu’aux méthodes de production de masse provoquées par la deuxième révolution industrielle de la fin du XIXe et début du XXe siècle. Elle a formé les éléments de base de l’architecture moderne. Les caractéristiques de l’architecture industrielle peuvent inclure :

  • de grandes surfaces ouvertes
  • de hauts plafonds 
  • les matières premières brutes telles que le béton, la brique et le métal
  • l’absence d’ornementation sur la façade du bâtiment
  • les briques apparentes
  • de grandes fenêtres à grille métallique.

L’architecture Bauhaus

L’architecture du Bauhaus est issue de l’influente école allemande fondée par Walter Gropius au début du XXe siècle. Cette école avait pour but utopique de créer une forme radicalement nouvelle d’architecture et de design pour aider à reconstruire la société après la Première Guerre mondiale. Beaux-arts, artisanat, design, architecture et technologie, le Bauhaus a promu un design rationnel et fonctionnel.

Tous les bâtiments du Bauhaus ne se ressemblent pas, mais en général ils évitent l’ornementation pour se concentrer sur un design simple, rationnel et fonctionnel. Les formes géométriques simples telles que le triangle, le carré et le cercle sont présent avec une touche d’asymétrie. Il y a aussi l’utilisation de matériaux modernes tels que l’acier, le verre ou encore le béton. Les toits sont plats et les façades lisses. Le Bauhaus est devenu le style international lorsque Gropius et d’autres membres éminents du Bauhaus ont émigré aux États-Unis dans les années 1930 et ont ensuite influencé le développement du modernisme dans les années 1950 et 1960. L’architecture et les principes de conception du Bauhaus influencent toujours la forme et l’apparence des objets du quotidien.

L’architecture victorienne

Ce terme ne fait pas référence à un style particulier mais à une époque : le règne de la reine Victoria de 1837 à 1901. Le style est originaire d’Angleterre et définit encore largement l’architecture de ses villes et villages. Cependant, divers styles d’architecture de l’époque victorienne se répandent aussi en Amérique du Nord, Australie et Nouvelle-Zélande. 

L’architecture de l’époque victorienne est marquée par son dévouement sans faille à l’ornement et son design intérieur orné. Certaines caractéristiques qui vous aideront à repérer une maison victorienne de l’extérieur comprennent :  

  • les toits à forte pente
  • les briques simples ou colorées 
  • les pignons ornés
  • les fleurons de toit
  • les châssis coulissants et baies vitrées
  • les tours octogonales ou rondes
  • les porches généreux. 

Les intérieurs comprennent souvent :

  • de grands escaliers
  • des mises en forme compliquées
  • de hauts plafonds
  • des boiseries finement sculptées
  • des cheminées décoratives.

L’art and craft architecture

Littéralement, art and craft veut dire “Arts et Artisanat” comme le définit le site Passion Architecture. Le mouvement Arts and Crafts était une réaction aux styles ornés et produits en masse de l’architecture victorienne. Originaire de Grande-Bretagne au milieu du XIXe siècle, le mouvement Arts and Crafts a migré aux États-Unis au début du XXe siècle. Il englobe l’architecture, le design d’intérieur, les textiles, les beaux-arts et plus encore. De nombreux styles architecturaux sont issus du mouvement Arts and Crafts, y compris les maisons populaires de style artisan et bungalow, des structures simples et soigneusement conçues à l’origine pour les familles de la classe ouvrière.

Les maisons de ce style sont symétriques et construites au ras du sol. En effet, elles sont conçues pour une efficacité et un entretien minimal, comportent souvent :

  • de grandes cheminées
  • des toits à faible pente avec de larges surplombs
  • des poutres apparentes intérieures
  • des étagères intégrées
  • plusieurs fenêtres avec de petits carreaux
  • des porches proéminents ainsi que des plans d’étage ouverts.

L’architecture Cape Cod

L’architecture de Cape Cod tire son nom de la région côtière du Massachusetts où elle est le style caractéristique. Accueillantes et attrayantes sans effort, les maisons de Cape Cod ont :

  • des silhouettes simples et intemporelles aux lignes épurées
  • des éléments tels que des poteaux et des poutres en bois de chêne et de pin
  • des planchers de bois 
  • des cheminées en brique
  • des bardeaux de toit en clin ou en cèdre.

Les colons anglais du XVIIe siècle ont d’abord adapté les maisons à colombages et les salons anglais pour supporter le climat amer de la Nouvelle-Angleterre. Pour cela, ils ont créé une silhouette plus trapue et plus basse pour résister aux éléments. Une deuxième vague connue sous le nom de Cape Cod Revival dans les années 1920 aux années 1950 a contribué à populariser le style, qui s’est répandu à travers les États-Unis. Ce style est devenu une solution économique pendant la dépression et le boom immobilier d’après-guerre des années 1940 et 1950. Même dans l’Amérique du XXIe siècle, les maisons de style Cape Cod conservent un attrait populaire nostalgique avec de nouvelles constructions de toutes tailles.

L’architecture Tudor

Originaire d’Angleterre pendant la période Tudor à partir de 1485, cette architecture évoque les cottages de contes et le charme du vieux monde. Les maisons Tudor ont été construites par des artisans qui combinaient des éléments de conception Renaissance et gothique pour créer un style de transition. Ce dernier s’est répandu dans toute l’Angleterre jusqu’à ce qu’il soit supplanté par l’architecture élisabéthaine en 1558. Le style Tudor renaît aux États-Unis dans les années 1890 et est resté populaire dans les années 1940. 

Les maisons Tudor présentent des détails à colombages emblématiques ainsi que de longues poutres en bois placées verticalement qui créent un extérieur bicolore. Cependant, les maisons néo-Tudor évitaient souvent ce look original pour des briques aux tons rouges avec des détails ornés autour des fenêtres, des cheminées et des entrées.

L’architecture Art Déco

L’architecture Art Déco fait partie du mouvement Art Déco, une période de conception inventive aux États-Unis et en Europe dans les années 1920 et 1930. Ce mouvement a traversé les domaines de la mode, de l’art, des articles ménagers et des styles de construction tout au long des années folles (roaring twenties) et de la Grande Dépression. Les premiers exemples d’architecture Art déco se trouvent à Paris avant que le style ne se propage aux États-Unis, influençant à jamais l’horizon de Manhattan avec des gratte-ciel désormais emblématiques tels que l’Empire State Building, le Rockefeller Center et le bâtiment Chrysler.

Les bâtiments de style Art Déco utilisent des matériaux comme le stuc, la terre cuite, le verre décoratif, le chrome, l’acier et l’aluminium. Ils présentent des détails géométriques ornés tels que des chevrons, des pyramides, des rayons de soleil stylisés ou des fleurs et d’autres formes géométriques. De nombreux bâtiments dans ce style présentent des couleurs vives et opulentes accentuées de contraste noir, blanc, or ou argent. Et ils présentent souvent des formes triangulaires fragmentées, des fenêtres décoratives et géométriques ainsi que des parapets.

L’architecture moderne

Elle fait référence au style d’architecture qui a prospéré du début au milieu du XXe siècle. Rejetant les styles ornementaux du passé, l’architecture moderne privilégie les lignes épurées, la conception fonctionnelle et les plans d’étage ouverts. Mais ce n’est pas tout ! Vous retrouverez aussi :

  • des placards intégrés
  • des matériaux tels que l’acier, le béton, le fer, le verre, le bois, la brique et la pierre
  • l’intégration de l’architecture dans le paysage naturel 
  • l’utilisation de grandes fenêtres pour laisser entrer la lumière naturelle et l’air.

Des architectes modernes tels que Frank Lloyd Wright ont redéfini un nouveau monde de l’architecture où la forme suit la conception fonctionnelle. Et une foule de designers du milieu du siècle ont transformé le paysage et le monde de la décoration intérieure avec des meubles modernes qui continuent d’être très populaires aujourd’hui.

L’architecture brutaliste

L’architecture brutaliste (années 1950-1970) est caractérisée par des structures en béton simples, massives et en blocs. Avec des lignes simples et graphiques, une apparence lourde, une palette monochromatique et un manque d’ornementation, le brutalisme est un style audacieux et polarisant. Branche du modernisme, l’architecture brutaliste est devenue un choix populaire, quoique toujours controversé, pour les bâtiments institutionnels du monde entier. Elle va s’estomper dans les années 1980, laissant la place au postmodernisme et aux styles contemporains d’aujourd’hui. 

L’architecture contemporaine

L’architecture contemporaine a suivi la période moderne de la première moitié du XXe siècle et la période postmoderne jusqu’aux années 90. En utilisant des matériaux et des méthodes de construction innovants tels que les courbes générées par ordinateur, la technologie de découpe laser et l’impression 3D, les architectes contemporains adoptent souvent des formes arrondies, des lignes courbes, des volumes non conventionnels, une asymétrie et des plans d’étage ouverts. La durabilité est une caractéristique importante de l’architecture contemporaine.

L’architecture Beaux-Arts

C’est un style de construction qui a émergé de l’École des Beaux-Arts de Paris à la fin des années 1800 et s’est répandu aux États-Unis à l’âge d’or. Les bâtiments des Beaux-Arts sont grandioses, théâtraux et très ornés. Ils sont inspirés du classicisme romain et grec et des styles de construction français et italien de la Renaissance et du baroque, comme le musée d’Orsay.

Des architectes américains notables tels que Richard Morris, HH Richardson et Charles McKim ont été formés à l’école des Beaux-Arts de Paris. Et le style Beaux-Arts a été adopté pour de grands projets de construction aux États-Unis. On peut citer des exemples tels que : 

  • la Library of Congress à Washington DC 
  • des bâtiments importants comme le Grand Central Terminal 
  • la principale succursale de la Bibliothèque publique de New York. L’architecture des Beaux-Arts s’est estompée vers 1930 avec le début de la Dépression, rendant ces étalages d’opulence hors de portée et obsolètes.

L’architecture italianisante

Le style italianisant fait référence à un style de bâtiment particulier du XIXe siècle qui a été inspiré par l’architecture de la Renaissance italienne du XVIe siècle. Il est combiné à des influences pittoresques qui présentent des éléments architecturaux d’un passé romancé qui ont enfreint certaines des règles strictes de l’architecture classique formelle.

A l’origine, le style italianisant est né en 1802 lorsque l’architecte John Nash a construit la première villa à l’italienne. C’était en Angleterre, à Cronkhill dans le Shropshire. Ensuite, il a été promu par les travaux de Sir Charles Barry dans les années 1830. Le style s’est répandu dans toute l’Europe du Nord, l’Empire britannique et les États-Unis de la fin des années 1840 à 1890. C’était un choix de construction extrêmement populaire utilisé dans les milieux ruraux et urbains aux États-Unis dans les années 1860 après la guerre civile. Pour vous aider dans le choix de l’architecture de votre maison, vous pouvez faire appel à nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *