Menu Fermer

La nouvelle normalité : comment la construction peut faire de la crise COVID-19 une force transformatrice

Quelle est la répnse de l'industrie de la construction après le covid-19

Comme toutes les autres industries à travers le monde, la construction subit l’impact sans précédent de l’épidémie de coronavirus.

Cependant, avec la bonne mentalité et la bonne stratégie, le secteur a une grande occasion de transformer une chose si négative en un catalyseur de changement. C’est d’une importance capitale compte tenu de la grande contribution de la construction au PIB de chaque pays et du rôle crucial qu’elle a dans nos sociétés.

Durant cette crise, et même après, il est inspirant de voir les initiatives de nombreux innovateurs de l’industrie de la construction ont pris pour soutenir la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Certains donnent des masques, d’autres offrent des chambres gratuites pour les équipes médicales pour se reposer près des hôpitaux et même faire de leur mieux pour ouvrir de nouveaux établissements hospitaliers avant la date initialement prévue.

En plus de cela, nous ne devons pas oublier que les structures construites sont au cœur de notre vie quotidienne, que nous pensons à des maisons, des écoles ou des hôpitaux.

Compte tenu de tout cela, il devient rapidement évident que la construction ne peut pas se permettre de tourner au ralenti durant cette crise. Il est temps pour l’industrie d’accélérer son développement numérique pour s’adapter aux situations de crise futures, comme celle que nous vivons aujourd’hui. En d’autres termes, la prochaine grande mission pour la construction est de trouver le moteur qui débloquera une nouvelle façon de travailler et de communiquer. Parce que la normale n’est plus un état souhaité pour l’industrie.

Le Dr Jan Mischke, auteur publié récemment par McKinsey & Company, une entreprise réputée mondialement dans la construction, met l’accent sur la façon dont la construction sera en mesure de revenir plus fort après l’épidémie de coronavirus.

Aujourd’hui, nous examinons les principales tendances qui sous-tendent le changement si nécessaire dans le secteur de la construction. Nous détaillerons aussi les facteurs qui pousseront l’industrie vers une nouvelle normalité axée sur les données.

Certains géreront la crise mieux que d’autres

Tout d’abord, il est déjà évident qu’il y aura à la fois des leaders et des retardataires dans l’industrie en ce qui concerne la réponse à la crise du COVID-19. C’est une chose que nous avons vu il y a quelques années à peine pendant la crise financière mondiale.

“Comme toujours, lorsque l’on a un ralentissement de la construction, cela représente à la fois un défi et des possibilités. Et je pense que nous devons le voir de cette façon, en termes de choix que les entreprises ont à faire”, explique un responsable chez McKinsey & Company.

Et il ajoute : “Malheureusement, je suis presque certain que nous allons voir un retour à une variété de comportements et de réponses différents. Nous allons voir des entreprises qui reviennent directement en mode survivaliste et vous ne pouvez pas les blâmer. Parce qu’au bout du compte, elles vont être motivées par la nécessité de maintenir leur entreprise. Mais ce survivalisme va être une question de court-termisme. Il s’agira d’arrêter tout investissement potentiel qu’ils faisaient dans l’innovation, peut-être même dans la technologie, toutes les choses qui pourraient faire partie de la solution à l’avenir. Ainsi, dans de nombreux cas, les acteurs de la construction devront faire un choix entre investir dans leur survie à court terme ou dans leur développement de longue date.”

À quoi ressemblera la construction pendant et après le COVID-19 ?

La pandémie de coronavirus a fait entrer le monde dans une nouvelle réalité, tant dans leur vie personnelle que professionnelle. L’industrie de la construction ne fait évidemment pas exception à cette règle. Une nouvelle réalité émerge progressivement sur la façon dont les intervenants du secteur vont se construire. Mais, plus important encore, elle aura également un impact sur la façon dont ils vont collaborer les uns avec les autres et partager des informations critiques.

McKinsey & Company a analysé en détail quelques-unes des principales tendances qui sont attendues ou qui ont déjà commencé à apparaître dans l’industrie. Il y a des changements à court et à long terme que les acteurs de la construction doivent surveiller à mesure que les chantiers rouvrent et que les opérations sur le terrain recommencent à s’accélérer.

Les changements à court terme

Soutien accru aux initiatives numériques

De plus en plus d’entreprises de construction réinventent leurs systèmes et processus et tentent d’accélérer la numérisation. L’un des principaux incitatifs à cette forte transition numérique est lié à leur besoin de soutenir une stratégie efficace et simple de travail à distance. En effet, ce dernier gagne continuellement en popularité parmi les concepteurs, les ingénieurs, les chefs de projet,… On s’attend à ce que les technologies telles que les logiciels de gestion de projet et les applications de flux de trésorerie prennent plus de place dans l’industrie à mesure que nous avançons.

Changement d’orientation pour les chaînes d’approvisionnement

Un changement dans la façon dont les chaînes d’approvisionnement planifient l’avenir est devenu évident. Les entrepreneurs accordent maintenant la priorité à l’adaptabilité à l’efficacité. Par exemple, ils investissent dans la mise en place d’un inventaire résilient et recueillent des matériaux d’une importance cruciale pour protéger leurs projets. En outre, de nombreuses organisations sont à la recherche de fournisseurs alternatifs pour éviter une pénurie de matériel dans un proche avenir.

Les changements à long terme

En ce qui concerne les effets à long terme, le tableau est encore un peu plus flou, mais il y a certainement quelques tendances dignes d’être mentionnés qui ont commencé à émerger.

La consolidation prend de l’ampleur

De plus en plus d’acteurs de la construction sont à la recherche d’opportunités de consolidation dans le but de rester compétitifs et d’atténuer les risques. D’autres investissements dans l’acquisition de talents, dans la technologie et dans la recherche et le développement font également partie de ce changement stratégique.

Mettre l’accent sur l’intégration verticale

Comme le souligne McKinsey & Company, un nombre croissant d’entreprises dans le secteur de la construction se penchent sur l’intégration verticale afin qu’elles puissent contrôler les coûts et les risques de manière plus efficace. Un certain nombre de nouveaux modèles d’affaires dans l’ensemble de l’industrie devraient voir le jour dans un proche avenir.

La construction modulaire se renforce

Être en mesure de développer et de terminer vos projets dans un environnement contrôlé peut être la voie à suivre pour de nombreux entrepreneurs après la pandémie de COVID-19. C’est une approche qui gagne continuellement en popularité étant donné qu’elle peut conduire à une façon standardisée de concevoir, de collaborer et éventuellement de construire. En outre, l’établissement de meilleures mesures et réglementations de sécurité devient plus facile en raison de l’exploitation sur un espace contrôlé de type usine.

L’augmentation de la demande d’innovation

À mesure que les chantiers s’ouvrent à nouveau, les entrepreneurs doivent trouver des moyens de faire travailler leurs équipes sur le terrain de façon sécuritaire et dans le respect des règles de distanciation sociale. Le rapport McKinsey suggère intelligemment que cela peut ajouter encore plus de pression à l’industrie quand il s’agit de la grave pénurie de compétences que la construction se bat contre.

Cela dit, des investissements audacieux dans les outils numériques sont nécessaires afin que le processus de construction devienne plus novateur. Cela afin de soutenir la productivité et maintenir les projets de construction en cours malgré les restrictions imposées. Les systèmes d’automatisation et une approche de construction plus normalisée devraient attirer davantage l’attention au cours des prochains mois et des prochaines années.

La durabilité sous les feux de la rampe

M. Jan Mischke a souligné la nécessité pour les gouvernements et l’industrie de la construction d’examiner la durabilité : “Nous avons vu des gouvernements investir jusqu’à 25% du PIB pour sauver, disons, un million de vies. N’est-il pas donc juste de croire que nous allons investir 2% du PIB pour sauver l’environnement et 50 millions de vies ?”

Des objectifs plus ambitieux de réduction du carbone et une stratégie générale pour une vie plus saine, des matériaux durables et des conceptions qui soutiennent ces concepts feront partie de la nouvelle aube de la construction.

Les facteurs clés d’un avenir prospère

Tous les points décrits ci-dessus montrent avec insistance que l’industrie de la construction peut espérer des jours meilleurs si tous les acteurs restent ambitieux et planifient sur le long terme. Le secteur ne peut pas se permettre de laisser passer cette crise. 

Mais que faudra-t-il pour que ce changement stratégique soit couronné de succès ? McKinsey & Company a identifié 7 facteurs clés qui pourraient progressivement mener à un avenir prometteur pour la construction. En un mot, voici les étapes que toutes les entreprises de construction qui veulent réussir doivent suivre :

  • Accélérer le déploiement et l’adoption du numérique.
  • Se concentrer sur la construction d’une culture qui peut soutenir le changement.
  • Mettre un système de surveillance efficace entre les projets.
  • Investir dans la résilience de la chaîne d’approvisionnement.
  • Réaffecter les ressources et le financement pour appuyer la nouvelle vision.
  • Explorer les possibilités de construction hors site.
  • Davantage de proximité avec la clientèle.

En suivant certaines – ou idéalement toutes – de ces étapes, les acteurs de la construction ont de bonnes chances de rebondir plus forts après l’épidémie de coronavirus. Il va sans dire que c’est un processus long et exigeant. Cependant, avec la bonne stratégie, la culture et les investissements un avenir meilleur pour la construction est possible.

La transformation passera par le leadership

La nécessité d’un changement profond dans la construction était plus qu’évidente avant même l’épidémie de coronavirus. La faible productivité, une forte culture du blâme, un manque de numérisation et de faibles marges ont été une réalité très problématique pour les parties prenantes de l’industrie.

En d’autres termes, arriver à une nouvelle normalité était déjà la clé de l’avenir de la construction. Certains des acteurs les plus ambitieux et les plus novateurs ont rapidement compris cette tendance et ont changé leur façon de travailler.

Mais une chose est sûre. Il y aura des entreprises qui réussiront dans cette mission difficile et d’autres qui finiront par échouer. Personne ne peut prédire l’avenir ou comment les choses vont voir la fin de la crise COVID-19. La construction est toujours en territoire inconnu et personne ne détient toutes les réponses.

Néanmoins, en tirant parti des connaissances et des compétences des uns et des autres, les acteurs de la construction peuvent travailler ensemble pour un avenir meilleur et un secteur où il n’y a pas de place pour une culture du “statu quo”. Chez Ecleepse, nous sommes aussi à l’affût des dernières innovations dans le domaine de la construction en France. Pour vous accompagner dans chacun de vos petits et grands projets de bâtiments, nous restons à votre disposition. Pour entrer en contact avec un membre de notre équipe, vous n’avez qu’à cliquer ici. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *